dimanche 21 octobre 2018

La première année d'école d'Emma... et le harcèlement scolaire...

  Comme promis, je reviens vous parler de la première année d'école d'Emma.



  Emma venait d'avoir 3 ans lorsqu'elle est entrée à l'école pour la première fois. C'était près de notre ancienne maison, elle y est restée un peu plus de deux semaines avant que l'on déménage à des centaines de kilomètres de là... Tout se passait bien dans cette petite école de campagne qui disposait de bons équipements, l'équipe était très gentille... La rentrée s'était passée sans pleurs et sans préoccupation de la part d'Emma. Nous lui avions bien entendu toujours précisé que nous allions partir dans une nouvelle maison dans peu de temps et que donc elle aurait une nouvelle école : elle semblait avoir bien intégré l'information et en était même plutôt contente !

  Nous avons déménagé la troisième semaine de septembre 2017. Nous voilà arrivés tous ensemble dans une maison de campagne (toujours la campagne !) bretonne. Nous habitions juste en face de la nouvelle école d'Emma. Nous y avons emménagé le jour de la première réunion de parents d'élèves des petites sections. Sa nouvelle maîtresse m'y a donc gentiment convié, ce que j'ai accepté malgré les 5 heures de route fraîchement parcourues l'après-midi même (paye ta tête de maman crevée pour la première rencontre!).

  Première rencontre donc, première visite des locaux, première visite de la classe. Première rencontre avec les parents aussi, bref premier topo. Et déjà, j'ai très vite - trop peut-être - déchanté. Certes, j'avais bien en tête qu'on ne retrouverait pas la même école qu'Emma venait de quitter, qu'il ne fallait même pas comparer parce que chaque école est différente... Mais bon. Les locaux déjà étaient vraiment en sale état, pour vous donner une idée, dans la salle de classe des petites sections, un des murs était simplement fait d'agglo peints... sans isolation ou autre donc... Oui, je me suis dis "allez positive, c'est la campagne, c'est une petite école donc sûrement qu'ils ont un petit budget mais il doit bien y avoir des avantages". Car c'est ce qu'on avait toujours voulu : la mettre dans une petite école de proximité, et ne pas la noyer dans une grande école où les enfants ne sont pas assez individualisés à notre avis. Bref, c'était le cas, alors on s'est dit, allons-y on verra bien !



  Mais dès le début, la maîtresse donne le ton : il y a beaucoup d'enfants dans cette classe, elle nous fait comprendre qu'ils ne sont pas tous faciles et qu'il y a beaucoup de bagarres... Aheum, ouais... Bon... Ce sont des petits alors une fois de plus, ça peut arriver... Mais surtout elle dit "ah, et beaucoup mordent aussi, ce serait bien que ça s'arrête". WOW, OK ! Stop là, ça fait trop de choses d'un coup pour moi. De surprise en surprise, je ressors de la réunion plus dépitée que convaincue. Deux jours après, Emma fait sa rentrée dans cette nouvelle école.

  Au début, tout semblait bien se passer, la maîtresse faisait attention à l'intégrer aux autres enfants. Et puis, Emma me racontait des choses à la maison, que les enfants l'embêtaient, qu'ils lui arrachaient ses lunettes... J'en parle à la maîtresse qui me dit qu'elle va faire attention... Je lui dis qu'Emma me dit qu'elle ne veut plus aller à l'école, elle me dit qu'elle ne comprend pas, qu'elle exagère même parce qu'elle voit qu'elle s'amuse ! Non mais oh, je te parle du bien-être d'une petite fille de 3 ans, me dire qu'elle exagère autant te dire que j'ai pas apprécié...

  Nous habitions juste en face de l'école comme je vous ai dis, et de l'étage je pouvais donc voir ce qui se passait pendant la récréation. Et un jour mon petit coeur s'est brisé... A chaque récréation, je voyais ma petite puce toute seule. Vraiment toute seule. Elle marchait d'un bord à l'autre de la cour, se faisant pousser par moment les grands de CM2 qui courraient dans tous les sens. Je lui ai demandé pourquoi elle ne jouait pas avec les copains et elle me disait "je n'ai pas envie, je préfère être seule". Autant dire qu'à 3 ans seulement, ce n'est pas une explication traditionnelle qui est plutôt digne d'une ado !

  J'ai pris la décision d'aller consulter avec elle une psychologue pour enfants. Je lui ai raconté ce que j'avais pu constater sur l'école, sur l'attitude d'Emma etc... puis la psy est restée seule avec Emma pour parler avec elle. La décision était sans appel : il fallait la retirer de cette école, Emma a - selon elle - un peu d'avance et ne se reconnait pas dans les attitudes des enfants de son âge, mais surtout elle a développé une véritable peur des autres enfants. Emma avait déjà tout les signes d'une enfant prise pour cible, harcelée.

  Mon coeur s'est encore une fois serré vous imaginez bien ! J'en ai tellement pleuré. J'en ai parlé à sa maîtresse qui m'a clairement dit que c'était n'importe quoi et que c'était sûrement Emma qui n'était pas prête à être scolarisée. D'ailleurs, c'est sans doute lié au fait que je sois mère au foyer et que donc Emma n'a jamais été en crèche ou en nounou. Non mais sérieux, elle m'a vraiment dit ça ! J'ai vu rouge, très rouge, et Emma a quitté cette école sur le champ pour ne plus jamais y revenir.
  Ce fut la meilleure décision qu'on ait prise !

  Nous étions en décembre 2017, et j'en étais convaincue, Emma ne retournerait pas dans une nouvelle école avant septembre 2018. Elle avait besoin de cicatriser... De se reconstruire. C'est ainsi tout naturellement que je me suis orientée vers l'IEF, pour notre plus grand bonheur à toutes les deux. Elle s'y est épanouie, elle a grandit, non sans séquelle de cette expérience scolaire ratée... 

  Je vous raconte la suite dans un prochain article : notre expérience en IEF, son travail de re-confiance en elle... 

  Je voulais parler de ce sujet très personnel avec vous, car on ne pense pas que cela peut toucher des enfants aussi petits. Et pourtant... Mon pauvre petit coeur qui a déjà trop souffert pour son petit âge... La méchanceté n'a pas de limite, mais la bienveillance non plus. Sachez tirer le positif de chaque chose, de chaque épreuve, parce que oui il y en a. Parce qu'Emma n'aurait pas la force de caractère qu'elle a aujourd'hui sans ce qu'elle a vécu. Mais je suis tellement déçue, tellement effrayée... Si je n'avais pas été vigilante, que ce serait-il passé ? Comment tout cela aurait-il terminé ?

  Et vous, le harcèlement scolaire, avez-vous été concerné ?

mercredi 10 octobre 2018

De retour !

  Après quelques années et beaucoup de changement dans nos vies, MamanChaton revient !
  Désormais, Emma a 4 ans, elle a bien grandi et est entrée en moyenne section dans une petite école privée de campagne  où tout se passe très bien pour le moment. Pourtant, l’année dernière, sa petite section ne s’était pas bien déroulée, je vous raconterai tout ça bientôt. Jules a quant à lui 2 ans depuis peu. Une vraie petite terreur ! Son langage s’est beaucoup développé ces derniers temps. C’est un petit bonhomme remplit d'émotions qu’il n’arrive pas toujours à exprimer comme il le souhaiterait (ah le terrible two!) mais on l’aide autant qu’il est possible de faire.
  Quant à nous, nous avons déménagé deux fois suite à une mutation professionnelle de papa chaton ! Et puis, je ne vous l’ai pas encore dit, mais nous attendons un troisième enfant. Une petite fille pour le mois de janvier. Je vais pouvoir vous raconter tous les préparatifs de cette naissance ainsi que le déroulement de cette grossesse !
  Je pense que je n’ai jamais été aussi fatiguée de ma vie mais pour autant je ne me suis jamais sentie aussi épanouie. J’aime ce que je fais, ce que ma vie est devenue, et j’ai eu envie de le partager avec vous.
  Bienvenue dans notre vie !
  De chouettes partenariats arrivent bientôt, restez connectés !